Les images naissent de la matière

En peinture, j’ai deux préoccupations. Trouver un équilibre entre laisser faire la peinture et la contrôler. L’autre soucis est échapper au cadre.

Pour moi peinture contient aussi les peintures murales, les installations et l’exploration des matières, des surfaces et des mécanismes de représentation. Depuis 2007 je crée que j’appelle de ‘l’art-résins’, des objets composés de résine synthétique et artificielle, et de pigments. Ces objets ont vu le jour parce que je voulais peindre des œuvres en utilisant seulement des pigments et un liant, sans fond ni support.

Autant dans mes peintures sur support que dans mes art-résines on voit la nature de la peinture, comment elle agit, comment elle évolue. L’action de la peinture domptée par mes interventions. Les images qui en résultent proviennent de la matière elle-même. En regardent ces images, on ne connaît pas l’échelle: est-ce la surface d’une planète? La plus petite cellule d’une feuille? On regarde simultanément l’infiniment petit et l’infiniment grand.

Les objets de résine montrent des niveaux de transparence différents. Dans le cas de certains œuvres, la résine pigmentée est versée dans de la résine pure. L’interaction entre ces deux liquides crée des motifs, des mouvements. Les autres objets sont créés en versant uniquement de la résine pigmentée, ce qui donne une surface plus dense, où la couleur remplit toute la forme. Le procédé utilisé n’est pas l’essentiel, mais c’est un élément important dans la création du résultat final.

Ilona Hakvoort, mars 2011

English